X
There is no widget. You should add your widgets into Fixed sidebar area on Appearance => Widgets of your dashboard.

Category : Revue de presse

Louis-Pierre Bougie > Revue de presse
15Jan

EXPOSITIONS – LOUIS-PIERRE BOUGIE

Dany Quine, Le Soleil, Primeurs
Publié le 15 janvier 2000
 
Pas étonnant que Louis-Pierre Bougie illustre la page couverture du numéro spécial de Vie des arts consacré au passage à l’an 2000. Il s’agit d’un dessinateur remarquable, unique en son genre, que la galerie Madeleine Lacerte présente jusqu’au 21 janvier. Si nous pouvons estimer en partie l’originalité d’une oeuvre en fonction de la facilité avec laquelle nous identifions son auteur, impossible de se méprendre sur le caractère particulier du travail de Louis-Pierre Bougie; pour le peu que nous nous intéressions à l’art qui se fait, l’origine des dessins qui enrichissent les murs de la galerie Madeleine Lacerte ne fait effectivement aucun doute.

Les étranges créatures et les curieux portraits que l’artiste trace à la pierre noire sur du vélin finement gravé évoluent dans un curieux univers où l’entendement n’a aucune prise. Les habitués de l’art de Bougie reconnaîtront d’emblée cette aisance et cette liberté qui, invariablement, accompagnent le geste créateur; comme à l’habitude, aucun déterminisme ne semble présider à l’élaboration des compositions. Les personnages imaginés par le dessinateur virtuose évoluent dans un monde toujours plus éthéré et épuré. Avec cette exposition, Louis-Pierre Bougie atteint une force expressive qui, à mon sens, tient d’une réserve, d’une économie de moyens en quelque sorte, que seuls les maîtres possèdent. D’année en année, ce créateur émérite ne cesse donc de raffiner un art pourtant accompli. Un classique à voir et à revoir.

Read More
14Jan

SORTIES DE SECOURS, « SHOW » DEVANT

Éric Moreault, Le Soleil, Arts et spectacles week-end
Publié le 14 janvier 2000
 
Agonisant, le blues? Moins que jamais. La relève démontre un enthousiasme débridé et extirpe les racines pour se les réapproprier. Prenez Hot Toddy. Le trio du Nouveau-Brunswick se spécialise dans le jump blues, un type de swing qui date des années 40-50. Dans la grande tradition de la note bleue sale, ils ont enregistré leur CD indépendant en deux jours, privilégiant la spontanéité dans l’interprétation de leur blues acoustique, minimaliste mais énergique. Première bordée d’un hiver fécond, Hot Toddy risque fort de faire oublier la froidure au profit du plaisir pur.

HOT TODDY, au café-spectacles du Palais Montcalm, ce soir, Prison charnelle

La dominante des oeuvres de Louis-Pierre Bougie est sans contredit la représentation du corps. Dans son univers esthétique en teintes bleutées, d’inspiration expressionniste, la position corporelle n’a rien d’artificiel. Le peintre la saisit dans le vif du mouvement, suggérant la chorégraphie contemporaine de la vie. Il y a toujours une partie de ces corps torturés qui s’estompe, évoquant à la fois l’imperfection originelle, la pesanteur de la gravité, mais aussi la prison charnelle qu’est l’enveloppe, retenant l’âme captive de l’homme lorsqu’elle veut s’élever. Une condition que l’humain partage avec les règnes végétal et animal, qui se fondent et se confondent sur la toile, mais souvent en pièces séparées, dans un morcellement et des formes qui évoquent Dali. L’ensemble évite la monotonie tant est grand son talent de graveur et de peintre, tout comme sa force d’évocation. La somme des éléments picturaux traduit la vision d’un imaginaire fertile.

LOUIS-PIERRE BOUGIE, à la galerie Madeleine-Lacerte, jusqu’au 21 janvier, L’heure des comptes

Read More