X
There is no widget. You should add your widgets into Fixed sidebar area on Appearance => Widgets of your dashboard.
Panier

Blog

Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit

Louis-Pierre Bougie > Revue de presse > LE GOÛT DU NOIR

LE GOÛT DU NOIR

Le Progrès Villeray – Parc Extension
Publié le 16 décembre 2009
 
Plusieurs grands artistes ont créé des chefs-d’œuvre en gravure à travers l’histoire: Rembrandt, Goya, Matisse, Picasso… Montréal compte aussi de grands artistes graveurs, dont le talent exceptionnel mérite d’être célébré. C’est pourquoi la maison de la culture de Villeray–St-Michel–Parc-Extension a réuni sept d’entre eux à l’occasion de l’exposition Le Goût du noir, présentée jusqu’au 10 janvier 2010.

Vous pourrez voir des œuvres de Stéphanie Béliveau, Louis-Pierre Bougie, Jean-Michel Cropsal, Catherine Farish, Charlotte Fauteux, Denis Saint-Pierre et François Vincent.

Le noir, couleur essentielle à la gravure
Le thème de l’exposition n’évoque pas le côté sombre de la vie, mais bien le noir comme couleur essentielle à l’expression de la gravure. Car, bien que la gravure postmoderne s’imprime en plusieurs couleurs, cette toute nouvelle exposition s’attarde plutôt à la quintessence de la gravure : l’impression du noir.

« Nous vous invitons à contempler chacune des gravures présentées dans le cadre de cette exposition unique à Montréal, parmi elles, vous reconnaîtrez de grandes œuvres d’artistes locaux très talentueux ! », souligne le maire de l’arrondissement, madame Anie Samson, au nom des membres du conseil.

Sept artistes ont répondu à « l’appel du noir »
Les gravures de Stéphanie Béliveau, à l’instar de sa production peinte ou dessinée, tiennent leur force dans leur dépouillement et leur vérité. Les figures à la fois massives et vulnérables qui composent ses images évoquent le dénuement, l’isolement, une certaine condition humaine douloureuse. L’artiste a produit à ce jour de nombreuses expositions solos. Elle participe régulièrement à des expositions collectives et diversifie sa production à des illustrations pour des affiches et des livres pour enfants.

Partout dans l’œuvre de Louis-Pierre Bougie, le corps est une fragile évocation de l’impermanence. Opaques ou diaphanes, les figures qu’il fait naître semblent captives d’un rêve où se joue l’amour, la vie et la mort. Louis-Pierre Bougie a à son actif plus d’une cinquantaine d’expositions collectives en Europe, aux États-Unis et au Canada. Il a également réalisé des livres d’artistes et ses œuvres font partie de collections importantes (Musée du Québec, Bibliothèques nationales du Québec et du Canada, Banque Nationale du Canada, Bibliothèque nationale de France, etc.).

L’œuvre de Jean-Michel Cropsal est marquée par la petite ville portuaire marocaine d’Essaouira. Paysages marins, jetées, fouillis de barques, fortifications, rochers fouettés par les vents nourrissent l’imaginaire de l’artiste. Sa capacité de sublimation du figuratif en une sorte d’alphabet visuel intime est soutenue par une saisissante maîtrise des outils de la gravure. Né et grandi au Maroc, il travaille ensuite en France dans le théâtre (décors et costumes), puis émigre à Montréal en 1975. Il collabore avec le Théâtre de carton, le Théâtre Ubu et Dance-cité et conçoit et réalise des vêtements qu’il expose notamment au Salon des métiers d’art du Québec. Toutes ces années, il peint, dessine, grave et expose en groupe ou en solo. On retrouve ses oeuvres dans plusieurs collections publiques et privées au Canada et en France.

Le travail de Catherine Farish est ancré dans la spontanéité et dans l’émotion du moment. Son œuvre, que l’on pourrait associer au mouvement de l’abstraction lyrique, se dévoile à la manière d’un journal de bord laissant filtrer des émotions, des humeurs, des états d’inquiétude et de grâce. Catherine Farish pratique la gravure depuis vingt-cinq ans. Membre fondateur de l’Atelier Circulaire, elle a gagné de nombreux prix prestigieux. Elle a présenté plus de cinquante expositions, dont plusieurs aux États-Unis et en Europe.

Dans sa production récente, Nouer et Dénouer, Charlotte Fauteux met en scène des jalons de la création par l’expression du mouvement et d’une fluidité remarquable, compte tenu des contraintes qu’impose le maniement des outils de la gravure. Charlotte Fauteux expose régulièrement son travail à Montréal, notamment à l’atelier Circulaire où elle occupe des fonctions d’administratrice. Ses œuvres ont aussi été présentées en France, à Taiwan et au Mexique.

Pour Denis Saint-Pierre, la figure humaine est aussi le moteur d’un élan créateur irrésistible. La représentation du corps est ici indissociable du geste, du mouvement et de la pulsion. Nu, sexué, simplifié, il est à la fois sensuel et distant, inaccessible. Dans tous les cas, la figure humaine sert une appropriation joyeuse de la liberté de création, une quête de la pureté et du dépouillement. Membre fondateur de l’Atelier circulaire, Denis St-Pierre en a été le coordonnateur de 1995 à 1997. Depuis 1985, ses œuvres ont pu être vues à travers plusieurs expositions individuelles et collectives au Québec comme à l’étranger.

La démarche de François Vincent révèle une force tranquille, une énergie créatrice qui semble intarissable. Peintre, graveur, dessinateur, cet artiste polyvalent, engagé depuis plusieurs années dans l’enseignement, s’impose comme une figure marquante de l’art contemporain québécois. En gravure, l’artiste aborde des thèmes apparemment simples, inspirés du quotidien : la figure humaine, la nature morte, des objets de l’atelier, des structures monolithiques dépouillées. Ses œuvres en solo ont été présentées de nombreuses fois au Japon, en France et au Canada.

Written by 37

The author didnt add any Information to his profile yet

There is no widget. You should add your widgets into Default sidebar area on Appearance => Widgets of your dashboard.