X
There is no widget. You should add your widgets into Fixed sidebar area on Appearance => Widgets of your dashboard.
Panier

Blog

Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit

Louis-Pierre Bougie > Revue de presse > CNE – DES ESTAMPES PLEIN LA VUE

CNE – DES ESTAMPES PLEIN LA VUE

Christiane Laforge, Progrès-dimanche, Les arts
Publié le 3 février 2008
 
JONQUIÈRE – La gravure actuelle se porte bien. Le Musée national des Beaux-Arts du Québec en fait une éloquente illustration en réunissant une centaines d’oeuvres des quatre lauréats du Prix de la Fondation Monique et Robert Parizeau au Centre national d’exposition de Jonquière.

Oui, j’ai succombé au charme du travail réalisé par Louis-Pierre Bougie. Son long et prestigieux parcours, sa science des livres d’artistes sont au service d’un ensemble d’estampes et de textes de grande séduction. Les mots poétiques et le dessin font un heureux mariage. Bougie le démontre magistralement. C’est raffiné. De véritables bijoux sur lesquels le regard se perd avec ravissement.

Ce qui n’exclut pas l’intérêt réel que suscitent le travail de Ludmila Armata de Pologne, d’Elmyna Bouchard de Jonquière et de Francine Simonin de Suisse.

Puisant dans la tradition de la gravure polonaise, Armata mise sur la forme expressive. La simplicité du trait allié au mouvement qu’elle maîtrise confère une force suggestive à ses estampes.

Francine Simonin s’exprime par le corps. D’origine Suisse, établie à Montréal depuis 1968, l’artiste, membre du Conseil québécois de l’estampe, a enseigné à l’Université du Québec à Trois-Rivières jusqu’en 1994. Elle participe à de nombreux séminaires tant au Québec qu’en Suisse. Ses estampes débordent d’un dynamisme qu’elle amplifie en larges traits, pinceau et encre se complétant en compositions navigant entre l’abstrait et le figuratif. On éprouve la sensation de traits surgissant librement sous l’effet d’une émotion, sans contrainte et pourtant maîtrise, éclatés et malgré tout retenus.

Bardée de prix prestigieux, la Saguenéenne Elmyna Bouchard a également sa propre façon d’aborder la forme. La plus ludique des trois, pourrait-on dire, peut-être très inspirée par l’enfance, a la main légère. Son travail ciselé en finesse démontre une artiste qui a avidement exploré les multiples aspects de son art. Rappelons que cette bachelière de l’UQAC a été lauréate de plusieurs biennales du dessin, de l’estampe et du papier du Québec.

« Actualité de l’estampe au Québec » est une exposition incontournable. Le regard savoure et retrouve tout le plaisir de cet art qui, le siècle dernier, a fait six ou sept fois l’objet d’une Biennale du dessin, de l’estampe et du papier au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Written by 37

The author didnt add any Information to his profile yet

There is no widget. You should add your widgets into Default sidebar area on Appearance => Widgets of your dashboard.